Comment prévenir le surpoids chez les enfants ?


Surpoids chez les enfants


Détecter les causes de surpoids chez l’enfant

Le surpoids est une thématique qui touche aussi bien les adultes que les enfants. Une alimentation déséquilibrée et trop anarchique peut conduire un enfant à prendre du poids, parfois jusqu’à passer la barre d’un Indice de Masse Corporel dit
normal et basculer dans le surpoids. Mais l’alimentation n’est pas le seul facteur de risque de prise de poidschez l’enfant. Se pose alors la question de l’origine d’un surpoids chez l’enfant et surtout : comment prévenir ce phénomène ? Afin de comprendre comment prévenir le surpoids chez l’enfant, il est important dans un premier temps de détecter les différents facteurs qui peuvent conduire à une prise de poids trop importante. Le premier facteur de risque de prise de poids chez l’enfant est avant tout lié à l’environnement dans lequel il évolue au quotidien. L’alimentation ainsi que l’activité physique de l’enfant joueront un rôle capital dans son évolution de poids. Prévenir le surpoids chez l’enfant passe donc avant tout par une amélioration de son environnement de vie : il s’agit d’éduquer l’enfant, dès son plus jeune âge, afin qu’il acquière des réflexes d’hygiène de vie saine et apprenne à bien manger.

Enfant et alimentation : une question d’éducation

Le premier réflexe à adopter est donc bien entendu lié à l’alimentation elle-même. Afin de prévenir le surpoids chez l’enfant, il est indispensable decontrôler ce qu’il mange, mais également quand il mange. La règle d’or : 4 repas par jour, un petit déjeuner, un déjeuner, un goûter et un diner. La deuxième règle à respecter vigoureusement consiste à limiter les apports de l’enfant en sucres rapides. N’y voyez là pas une punition ou une attitude sévère, l’idée étant simplement d’éduquer l’enfant dans son rapport à la nourriture. Limitez donc autant que possible les sodas, véritables concentrés de sucres raffinés, ainsi que les bonbons et autres sucreries. L’une des principales erreurs à éviter est de mettre à disposition à la maison un placard à sucreries, dans lequel l’enfant pourrait se servir à sa guise. Cette idée, bien qu’attentionnée et très certainement dans le but de faire plaisir ne rendra pas service à l’enfant qui n’aura alors plus aucuns repères nutritionnels : il peut manger des sucreries quand il veut et ne saura donc plus faire la différence entre un vrai repas, sain et nutritif, et la gourmandise. Bien entendu, rien ne sert de bannir définitivement les bonbons et les aliments sucrés, il s’agit simplement de savoir quand lui en proposer et à quelle fréquence. Il reste tout à fait possible d’autoriser votre enfant à manger quelques friandises pour le gouter ou lors de la récréation à l’école. La récréation étant d’ailleurs le moment le plus opportun, dans la mesure où les enfants s’y dépensent physiquement.

Limiter la sédentarité

Au même titre que pour les adultes, la sédentarité de l’enfant est un facteur de risque de prise de poids. Une fois encore, la solution consiste àéduquer l’enfant et lui faire prendre gout aux activités physiques. Si l’enfant n’a pas école le mercredi, pensez à l’inscrire dans un club de sport de son choix, ce qui favorisera sa dépense énergétique, lui permettra d’interagir avec d’autres camarades et bien entendu de s’amuser ! Pensez également aux activités physiques dites de circonstances : vous possédez un chien ? Proposez régulièrement à votre enfant de le promener, ce qui favorisera une activité physique ponctuelle et responsabilisera l’enfant qui se verra confier une tâche à accomplir tout seul. Veillez également à ne pas systématiser la prise des repas devant la télévision, au risque qu’un automatisme inconscient vienne se déclencher chez l’enfant et lui donner envie de manger dès qu’il sera devant le poste. Enfin, un point important : ne limitez pas la quantité des assiettes de votre enfant dans le but de le voir perdre du poids. Ceci génèrerait une frustration et un sentiment de punition. L’important n’est pas la quantité dans l’assiette mais bel et bien la qualité des aliments qui s’y trouvent. Et bien entendu, pensez à féliciter un enfant qui termine son assiette,complimentez le régulièrement et faites lui toujours savoir qu’il est aimé pour ce qu’il est, surpoids ou non. Parce qu’après tout, ils sont tous à croquer !